Protection Canalisations et Compteurs, du gel

1      Les grand principes des échanges thermiques
P10003882      Les regards béton
3      Tuyaux extérieurs
4      Compteur d'eau
5      Coques de compteurs
6      Laine de verre et polystyrène
7      La durée du froid
8      Les courants d'air
9      Les regards noyés
10    Caloduc
11    Robinets extérieurs et divers
12    Conclusions

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->
Les questions correctes en fin d'un article recevront toujours une réponse, mais pas les questions par "CONTACTER L'AUTEUR" qui n'auront pas de REPONSE (car je suis obligé de répondre par mail).
A voir aussi  en colonne de droite (lien direct) ------> les articles "BONJOUR" ainsi que "INFOS rapides"... Il est déconseillé d'indiquer dans les commentaires ses coordonnées (mail, adresse ou téléphone).
Ce blog est modéré et vous pouvez demander simplement en tête de question à ce que vos informations restent confidentielles si nécessaire. Rien ne sera publié, mais ma réponse sera faite sur l'article correspondant (et non par mail).

 


 
Avant propos

 

J'avais déjà écrit un article sur le gel des compteurs d'eau, http://bricolsec.canalblog.com/archives/2007/12/16/7250975.html. Il est toujours d'actualité bien entendu, mais il est peut-être trop généraliste, aussi j'ai privilégié d'expliquer avant tout et de conclure sur ce qu'il faut faire, car beaucoup de situations peuvent être très différentes. J'ai aussi ajouté quelques précisions brièvement évoquées dans l'article précédent.

 Ainsi chacun pourra l'adapter à sa propre situation.

1 Les grand principes des échanges thermiques

 Voici le seul et grand principe qui régit ce sujet :

ISOLER (du froid) un compteur ou une canalisation ne permet QUE de RALENTIR LES ÉCHANGES THERMIQUES. En d'autres termes, le chaud "s'échappe" au contact du froid plus ou moins facilement suivant l'isolation réalisée.

 La conséquence directe est que si il gèle et qu'il n'y a pas de changements dans une configuration et que l'eau n'est pas renouvelée dans une canalisation ou un compteur, le gel fera tôt ou tard sont œuvre en faisant éclater tuyaux métalliques ou le compteur !

Autre point très important : Pour ce qui nous intéresse ici, se rappeler que LA CHALEUR VIENT DU SOL

Un mot rapidement pour dire que l'eau est un corps très particulier et je crois un des quelques corps qui se dilatent en passant de l'état liquide à solide, ce qui explique la casse des canalisations ou des compteurs d'eau.

2 Les regards béton

Lorsque je parle de regards, c'est très souvent des regards en béton souvent de 80x80cm ou 100x100cm, voire rectangulaires plus petits avec un tampon fonte ou acier strié et même encore parfois avec une plaque en fibrociment.

Ce sont ces regards qui doivent être surveillés au niveau du gel si il n'y a pas d'isolation de protection.

Les nouveaux regards préfabriqués dits "de comptage" sont en général calculés pour résister au gel et il n'y a rien à faire de particulier, mais en cas de fuite, ce n'est pas toujours facile d'intervenir et c'est parfois l'intervention d'une mini-pelle qui est nécessaire, avec les dégradations associées, même si elles restent limitées au mieux. Ces regards sont seulement utilisables dans les pays tempérés et ils ont tous des limites basses propres. (pour donner une idée c'est aux alentours de -28° -30°C)

Même pour ces regards préfabriqués, il faut être prudent si l'on veut relever son index de compteur et bien replacer les isolants faute de quoi votre responsabilité pourrait être engagée et le gestionnaire pourrait vous facturer le gel du compteur

C'est pourquoi, je suis très attaché à ces vieux regards qui ont fait leurs preuves dans la simplicité mais qui nécessitent une toute petite attention contre le gel par un sac poubelle rempli de "chips" ou des plaques isolantes au dessus.
Vous leurs reprocherez naturellement leurs dimensions "énormes" et leur peu d'esthétisme de surface mais il est préférable de regarder la fonction seule et pas seulement le seul critère d'esthétisme !

3 Tuyaux extérieurs

 Si la température est en dessous de 0°C, un tuyau à l'air libre gèlera si il n'y a aucun débit d'eau, qu'il soit isolé ou non, mais que le temps en dessous de zéro soit "suffisant".

Si le tuyau est isolé, il ne gèlera qu'après un temps plus long dû à l'échange thermique qui se réalise plus difficilement à cause de l'isolant.

 Si par exemple vous avez une conduite qui passe dans un grenier où il gèle, vous devrez la vidanger ou la "tracer" par un ruban électrique chauffant ou faire circuler un petit débit d'eau (Peu écologique et très cher).

 Bien entendu l'isoler reste toujours utile car par exemple cela retardera le gel et permettra de limiter le débit d'eau dans le cas ou c'est cette solution qui est choisie. Dans le cas d'un ruban chauffant c'est également impératif d'isoler pour maintenir cette chaleur apportée.

 Des tuyaux d'eau insérés dans une gaine bleue de 63mm (ou plus) peuvent aussi apporter avec une petite circulation forcée d'air "chaud", un remède assez simple contre le gel. L'inconvénient devient la taille importante de la gaine, mais dans une grange ou une dépendance, cela reste à mon avis acceptable !

4 Compteur d'eau

 Pourquoi les conduites d'eau sont à 1 mètre sous terre ? À cette profondeur dans nos régions dites tempérées, le gel n'arrive pas jusque là, car la terre est un isolant et la chaleur arrive toujours par le SOL. À ces profondeurs la température est toujours positive de plusieurs degrés C.

 La chaleur venant du sol, il suffit donc de couvrir l'intérieur du regard avec un isolant pour que la chaleur venant du sol soit bloquée et ne puisse pas "s'échapper" vers l'extérieur et réchauffe ainsi le compteur. Dans cette configuration, il ne faut surtout pas isoler le compteur lui-même avec les "coques" isolantes que l'on trouve dans le commerce.

 Ce principe est applicable aux regards de compteurs d'eau, et il suffit simplement de couvrir les regards, et au besoin une petite partie latérale haute suivant les lieux, mais surtout de ne JAMAIS isoler le fond d'un regard, car la chaleur du sol ne pourrait plus faire son œuvre et le froid prendrait le dessus au niveau compteur.

5 Coques de compteurs

 Ces coques en polystyrène sont une façon de profiter du manque de connaissances des gens, car elles ne font que retarder le gel comme déjà indiqué. Elles peuvent aussi être néfastes suivant l'isolation d'un regard.

Si vous partez pour 15 jours et que vous êtes dans ce cas et qu'il gèle à -10 °C en permanence, il y aura casse avec ou sans coque !
Si par contre si il y a seulement -2°C la nuit et +5°C le jour, alors cela pourrait peut-être suffire (Pour le compteur !!!) Mais il y a aussi les tuyaux à ne pas oublier dans tous les cas…

Avec une coque, si vous restez à la maison et qu'il y a une utilisation "normale" d'eau avec un gel "modéré" il se peut que la coque évite de geler, mais c'est le seul cas. En cas d'absence prolongée, c'est perdu d'avance !

 Réfléchissez… Si ce procédé était vraiment utile, les gestionnaires de l'eau placeraient systématiquement ces coques, car mobiliser du personnel pour réparer coûte cher et ces dépenses sont lourdes en termes de personnel. Ce n'est pas le cas, donc … !

6 Laine de verre et polystyrène

 La laine de verre est un bon isolant si elle n'est pas mouillée. Dans le cas contraire c'est pire que tout !

Cet isolant est à proscrire dans les regards et au niveau du sol. La laine de verre ou de roche  est uniquement adaptée aux endroits intérieurs et secs.

 Le polystyrène est l'isolant idéal des regards de compteurs, en plaques de couverture ou en copeaux (chips) placés dans des sacs poubelle par exemple.

7 La durée du froid

Le froid est aussi un point important, car suivant la durée d'une période de froid, y compris les réchauffements dans la journée, il peut parfois être possible de passer à côté d'une casse.

 Plus le froid sera long (et intense), plus le risque de geler quelque chose sera important bien naturellement.

L'alternance jour avec des température positive et des nuits en négatif peu permettre de "passer" mais il est hautement préférable de ne pas compter sur le réchauffement diurne

8 Les courants d'air

 Il y a parfois des courants d'air au fond des regards béton car ceux-ci sont souvent mis en place avec du concassé et de l'air froid de surface peut alors se propager (avec également une conductivité thermique accrue).

Les gaines de protection sont également d'excellents vecteurs de courants d'air. Cette circulation d'air accentue l'échange thermique et c'est un peu la même chose que la "température ressentie" dont la météo parle souvent.

Si vous constatez de tels courants d'air, alors bouchez le mieux possible les arrivées d'air froid si vous pouvez les localiser.
Vous pouvez boucher ces arrivées d'air froid simplement avec de vieux chiffons ou un mastic ou de la mousse de polyuréthane.

Anecdote : Certains regards béton peuvent parfois abriter plusieurs compteurs et il n'est pas rare de voir certains compteurs gelés et d'autres en parfait état et pourtant les uns à côté des autres !!!

9 Les regards noyés

 Ce cas se produit très souvent surtout dans les zones agricoles. Si il y a de l'eau en permanence, ce n'est pas un problème, car l'eau est au dessus de 0° et le risque de gel est extrêmement faible, car la chaleur du sol se communique à toute la masse d'eau.

 Par mesure de précaution en cas de longues et très fortes gelées, une simple plaque de polystyrène posée sur l'eau d'un regard garantira toute absence de gel de compteur.
(La plaque de polystyrène suivra les mouvements éventuels de l'eau de la nappe)

(Notez au passage qu'un compteur noyé dans l'eau d'un regard n'est absolument pas un problème au niveau de la potabilité)

L'eau dans les regards est simplement un obstacle au travail de maintenance des installations de comptage mais est très souvent difficile à éliminer voire impossible. Il est souvent nécessaire de pomper ces regards pour intervenir ou même simplement pour relever l'index.

10 Caloduc

 Ce système équipé d'une canne en cuivre va chercher la chaleur à plus d'un mètre de profondeur et est associé thermiquement au compteur par le biais des pièces de raccordement en laiton. Cela fonctionne suivant le principe des chaleurs latentes, (ou enthalpie, comme une clim ou un frigo)

Ce système n'est utilisé que par les distributeurs d'eau car vous ne pouvez pas le mettre en œuvre vous-même.

Ce cas des caloducs est souvent réalisé avec des compteurs concentriques qui sont en bordure de terrain dans un coffret placé dans un muret de clôture, et donc totalement en extérieur. (ou très proche de la surface)

Cependant vous devrez faire très attention (si c'est le cas) à ce que le polystyrène de protection du coffret soir correctement placé et ne soit pas abîmé, car votre responsabilité pourrait être retenue.

Vérifiez qu'après le passage d'un releveur de compteur le polystyrène ne soit pas détérioré, et dans le cas contraire, avertissez votre distributeur.

11 Robinets extérieurs et divers

 Je pense que tout le monde connaît le sujet des robinets extérieurs, aussi c'est juste un rappel pour ne pas les oublier….

 Les tonneaux utilisés par les jardiniers ne cassent que très rarement au gel, mais les robinets de tirage peuvent geler et éclater.

Pour l'anecdote, un tonneau avec robinet laiton exposé au sud n'a jamais gelé bien qu'il soit presque totalement pris par la glace, mais celui situé au Nord a cassé. Cela illustre assez bien les petites différences diurnes, nocturnes et d'exposition.

Penser à la couleur de ces contenants que le peu de chaleur solaire de l'hiver peut sauver. Les couleurs foncées absorbent le rayonnement solaire ou le rayonnement diffus.

 En général le PEHD pris par la glace ne casse pas, mais se déforme à la dilatation due au gel. Ceci est vrai pour de nombreux plastiques comme les bouteilles d'eau par exemple…

Par opposition, les métaux peuvent casser ou subir des déformations parfois permanentes. Les soudures "tendres" (à l'étain) sur le cuivre peuvent se déboîter et occasionner des inondations.

(Dans les étables, il est très rare que les tuyaux gèlent à cause de la chaleur animale dégagée)

12 Conclusions

 Cet article est fait pour vous éviter des désagréments et des frais toujours importants si quelque chose gelait dans votre installation d'eau.

 Si vous allez à la neige, pensez à isoler votre arrivée d'eau et de préférence à couper au robinet avant compteur, ce qui vous évitera une inondation et un retour trop rapide à la dure réalité…

 Joyeux Noël

 bricolsec