La rétroactivité des
prélèvemen
ts sociaux

 

BELLE_AU _BOIS_DORMANT

Mise à jour du 30/10/2013 :

Le "gros" du sujet semble traité par un abandon partiel des prélèvements, mais cet article reste d'actualité par le principe même d'avoir osé utiliser la rétroactivité.
Cet article garde donc toute "sa substantifique moelle"...

Avant propos

Non ce n'est pas ma maison !
Pour les habitués de mes articles techniques, ils penseront de prime abord que j'ai eu une "attaque"...?
Mais non, ma santé va à peu près (pour l'instant) !

Pour les professeurs Tournesol, je ne parle pas de radioactivité mais bien de cette mauvaise et stupide annonce gouvernementale de la rétroactivité des prélèvements des PEA, PEL et Assurances vie...etc.

Contrairement à tous les autres articles techniques, et pour ma paix intérieure ce court article ne pourra pas recevoir de commentaires (Il y a toujours quelques opposants qui ne comprennent pas toujours tout, et en conséquence, je préfère rester en dehors de toute polémique stérile, pour ma sérénité).

Cependant si vous appréciez ce cri de honte et de réprobation, faites le savoir sur les réseaux sociaux (Je ne suis abonné à aucun) et transmettez cette URL à vos amis et collègues, comme lien de partage (ou recopiez l'adresse dans votre navigateur). 

Si "vous vous en foutez" pour l'instant, lisez tout de même la suite, car cet aspect de la rétroactivité est des plus pernicieux qui soit.  C'est une porte ouverte à toute forme de spoliation et ce n'est pas anodin !

http://lokistagnepas.canalblog.com/archives/2013/10/25/28289194.html

 


Le fond du sujet 

Je n'ai pas pu rester stoïque face à cette nouvelle annonce gouvernementale qui dépasse tout entendement, et je dois le dire et essayer de rassembler tous ceux qui sont dans cette situation.

En effet utiliser l'arme de la rétroactivité est  scandaleux. C'est véritablement une arme de guerre !
A la rigueur, Que l'on ponctionne les quelques intérêts de la dernière année, (mais toujours plus tout de même...) ne me ferait pas plaisir, mais au titre de la participation à l'effort national, je l'accepterais (à regret).

Cependant "remonter" jusqu'en 1997 est inique. Je considère cela comme un vol et une très grave faute  de nos dirigeants.

 

Que les "moins pauvres" aident les plus pauvres, soit, cela se comprend, bien que nous ne soyons pas riches et ayons connu comme beaucoup, le chômage, les patrons escrocs et les patrons voleurs (et condamnés) et que nous ayons été obligés de déménager durant 10 ans pour retrouver un travail. 

On a travaillé dur sans aucune aide des gouvernements et les loisirs n'ont pas été nombreux....

Non la vie n'a pas été toujours simple, même si nous avons un peu plus de facilités aujourd'hui. Que l'on regarde du côté des plus riches sans toucher aux contrats antérieurs serait absolument plus juste... Mais au niveau justice et équité, je reste là aussi très circonspect...Tout est loin d'être au mieux en ce domaine... !

Nous avons donc vécu simplement sans faire la fête et seulement en fonction de nos possibilités réelles. Savoir attendre sans acheter à crédit est certainement la clef de notre petite paix actuelle, et encore !

Le problème de fond est pour moi cette rétroactivité, qui au vu de mon expérience contractuelle du service public territorial n'est pas autorisée.
Alors l'Etat est-il au dessus des règles qu'il impose aux collectivités territoriales pour s'autoriser de tels errements ?  J
e ne le pense pas !

Alors ce serait un comble, et il n'y aurait plus qu'à venir jusque chez nous pour se servir plus facilement... "Saisissez donc mon ordinateur" ainsi je ne dirai plus de mal sur vos procédés indignes, ou prenez ce qui vous plaira !
Non ! trop c'est trop, et les limites de la bienséance et de l'honnêteté sont dépassées.

Il faut aussi comprendre que lors de la souscription de ces placements, il y a eu des engagements contractuels et que ceux-ci seraient donc bafoués ? C'est tout de même la honte de notre société qui renierait ses propres principes.

Si vous pensez que ce procédé est une malversation qui cache son nom, alors faites le savoir en diffusant cette URL sur les réseaux sociaux (Ce n'est pas mon "truc", et je ne suis inscrit à aucun d'eux, mais ils ont cependant cette utilité de faire courir les nouvelles à grande vitesse).

Que mes propos soient clairs, je m'insurge contre cet aspect rétroactif qui est l'embryon d'une spoliation à grande échelle.
Le montant élevé et les modalités sont contestables mais ce n'est pas mon premier propos. L'essentiel et le plus grave est ce caractère illégal de la rétroactivité.

Franchement il y a beaucoup plus à gagner en aidant ceux qui cherchent un emploi, et je parle en connaissance de cause, car durant nos recherches de travail, l'ANPE de l'époque ne nous avait jamais donné un seul contact.

Merci de votre lecture et faites en profiter vos amis par ce lien qui est rappelé ci dessous. Le nombre élevé de visites de cet article représentera votre participation pour dénoncer des pratiques gouvernementales indignes.

 
http://lokistagnepas.canalblog.com/archives/2013/10/25/28289194.html