May03_01_4Voir le fond d'un puits en Nappe
Alluviale + LE FER des CAPTAGES

1 Le problème
1.1 La basse tension
2 La lampe immergée
2.1 Réalisation
2.2 Essais
2.3 Le fer des captages
3 Réalisation d'un phare Basse Tension
4 Conclusions

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->


Préambule

La lampe torche ou la baladeuse ne permettent pas facilement de voir le fond d'un puits. Cela est bien gênant, pour un exploitant, car bien souvent on découvre des tas d'éléments intéressants.

Ainsi j'ai pu voir une plaque de béton qui constituait une partie de la margelle, tombée au fond par accident juste à côté des pompes d'exhaure. J'ai aussi pu voir l'étendue des dégâts dus aux bactéries du fer. (Prolifération de filaments)

1 Le problème

Voir au travers des différentes couches d'eau, les différents éléments d'un puits en nappe alluviale.
(La profondeur maximum observable ne devrait pas dépasser 15 mètres environ, à la condition que l'eau soit suffisamment claire, sans matières en suspension).
La baladeuse 220 V non seulement n'apporterait rien de plus, mais elle serait en outre très dangereuse dans ce milieu très conducteur…(et il n'y a pas toujours de 220 V à proximité)
Pour voir correctement, la première opération consiste à seulement baisser le capot "FOUG" du puits pour ne pas avoir la réflexion du ciel qui perturbe toujours. (Laisser un espace de ventilation).
Il faut ensuite IMMERGER une lampe pour passer la surface de l'eau sans le reflet de la lampe.

1.1 La basse tension

Il va falloir immerger une lampe pour éclairer les parties à observer (fond du puits, pré puits, barbacanes…etc). Il est absolument inutile de chercher quelque chose dont je n'ai jamais entendu parler : une baladeuse de puits !
Cette baladeuse sera en basse tension de sécurité 12 volts, à partir d'une batterie de véhicule le plus souvent. (Si les véhicules ne peuvent pas accéder, prendre une petite batterie étanche 7 ou 10 Ah à mettre en dehors du puits).
(Il y aura une toute petite électrolyse qui n'est pas gênante, et le courant ira en grande majorité dans l'ampoule...heureusement !)

2 La lampe immergée

2.1 Réalisation100_2239

Celle-ci est réalisée à partir d'une ampoule dichroïque 12 V 20 W que l'on trouve très facilement en super marché. Une ampoule de phare de voiture (45W) convient aussi, mais il faut un réflecteur et souvent dépolluer l'ensemble.
Il faudra adjoindre à l'ampoule dichroïque un réflecteur de fortune pour que l'observateur ne soit pas ébloui, mais qu'il puisse voir au travers des couches d'eau ce qui l'intéresse.

Une rondelle de plastique recouverte de papier aluminium fera parfaitement l'affaire.

Il faudra aussi lester (mais pas trop) cet équipement qui sera simplement suspendu par son fil d'alimentation. Ce lest devra être centré (ici avec des petits morceaux de polystyrène) 100_2240sous peine de déséquilibrer l'ensemble. Le lest est ici un raccord acier 20x27 .

Le fil électrique de type "scindex" (ou mieux) sera quand même de bonne section pour éviter trop de chute de tension (au moins 1 mm2 de préférence). Il sera raccordé au domino avec des embouts qui éviteront de couper les brins au serrage.

Le domino sera en plastique standard mais l'écartement des contacts de lampe dichroïque nécessite de supprimer l'espace entre deux contacts du domino. Ce domino sera donc constitué de deux petits dominos séparés. Il n'y a aucune isolation complémentaire à prévoir.

Les photos jointes sont explicites et il n'est pas besoin, je pense, d'autres commentaires.

Bien entendu, vous devrez vérifier que l'ensemble soit parfaitement solide et que l'on ne risque pas de perdre quelque chose.
Vérifier également que ça fonctionne durant un court instant
C'est tout ! C'est prêt !

2.2 Essais

Lorsqu'il s'agit d'eau potable, même pour de l'eau brute, il est nécessaire de désinfecter l'ensemble. Cela se fera avec de l'eau de javel dans un seau suivant les temps de contacts prévus.

Après cela on passe en situation réelle. On plonge d'abord l'ensemble dans l'eau avant de mettre le courant, pour éviter les chocs thermiques qui pourraient faire exploser l'ampoule.

On branche et ça marche !100_2241

C'est réellement très beau à regarder, de voir ainsi à travers plusieurs mètres d'eau…C'est aussi très instructif, car il y a certainement au fond des objets tombés par mégarde...(outils par exemple).
La photo de début d'article montre une pompe d'exhaure dans son pré puits et sur une colonne souple. On y distingue tout juste la crépine et le câble d'alimentation électrique et quelques sangles.

Pour l'exemple que je ne peux plus reproduire maintenant..., voici un essai local avec un arrosoir plein d'eau et le dispositif photographié ci-dessus. Pour corser l'affaire, de l'eau trouble a été utilisée, et on voit un tournevis et une vieille vis rouillée !
Le plus utile sans conteste est d'observer l'aspect, car même s'il n'y a pas de problèmes spécifiques de potabilité, il peut être nécessaire d'entreprendre un nettoyage, principalement dans le cas des zones où il y a du fer.

(Nota : Il reste de l'eau dans l'ampoule après utilisation car le ciment de raccordement n'est pas étanche, et c'est normal)

2.3 Le fer des captagesTUYAUBOUCH

TETECOMPTLe fer dissous puis qui précipite spontanément est une calamité qui constitue une boue collante qui colore les puits, et obstrue les pompes d'exhaure ainsi que les canalisations d'amenée d'eau brute. (voir les photos de tuyauterie d'eau brute, d'une tête de compteur -pourtant de type irrigation-, et de la crépine d'une pompe d'exhaure. On ne dsitingue même plus la turbine du compteur : flèche blanche)

exhaurbouchOn peut également trouver en plus du fer des bactéries qui se nourrissent de ce fer. Elles peuvent alors proliférer et causer autant de problèmes que le fer lui-même.
Parallèlement, les bactéries du fer doivent être éliminées le plus possible, avant qu'ellesNETTOYA ne deviennent trop nombreuses pour constituer des éléments souvent filamenteux.

L'état d'un puits est donc très important, et pouvoir avoir une idée de l'état de la crépine d'aspiration des pompes est aussi très important.

Ce n'est pas lorsque l'on se rend compte d'un manque de débit qu'il faut entreprendre une opération de remontage de pompe d'exhaure. Car c'est une ressource abandonnée pour 8 jours au moins, compte tenu des analyses d'autocontrôle. (voir ci-contre ce que donne un nettoyage haute pression dans une canalisation ! : tuyau haute pression dans la canalisation et rejet de l'eau)

exhaurOKA noter que lorsque tout est bouché, il n'est plus possible d'avoir le rabattement (baisse du niveau) et que le démontage des premiers éléments immergés nécessite d'installer d'autres moyens de pompage ! (ou de faire appel aux scaphandriers !)

Je ne sais pas s'il y a des solutions au niveau de l'extraction de l'eau, mais l'oxygène active cette précipitation. Peut-être serait-il possible par le fonctionnement même de limiter cela en évitant les échanges avec l'air ambiant du puits (? bâches, matériaux flottants ?). Cela ne serait cependant pas suffisant, car le processus devrait en plus ne jamais découvrir de barbacanes ! (à méditer par les spécialistes...)

Quelques photos illustrent tous ces problèmes. C'est avec "la petite lampe" que l'on peut se préparer à tout cela. Le fer ne méritait cependant pas un article complet, aussi c'était une bonne occasion d'en parler un tout petit peu...

3 Réalisation d'un phare Basse Tension

Toujours dans ce domaine des puits, des bâches et des réservoirs, pour travailler au nettoyage, il faut bien voir clair, et de même que la baladeuse immergée, le 220 V est proscrit. Un phare de 100 W n'est pas de trop, mais cela donne un courant de 4.1 A en 24 V.
Il existe des phares ayant deux ampoules 50 W basse tension 12 V de chaque côté. C'est un modèle de ce type que j'ai utilisé.
Il présente l'énorme avantage d'être alimenté en tension de sécurité 24 V alternatif ou 24 V continu d'une batterie de camion.
Il peut aussi être alimenté en 12 V pour une ou 2 ampoules en //.

Pour ne pas perdre trop de puissance dans le câble d'alimentation, qui ne devrait pas dépasser 10 /15 mètres, il est nécessaire de prévoir une câble souple (assez lourd) en 3 X4 carré.

Pour compléter l'équipement, un transformateur de sécurité 24 volts 400 VA peut alors être monté dans un coffret avec poignée de transport.  Des bornes cylindriques sont les contacts sur lesquels viennent se pincer les pinces batterie d'extrémité du câble.

Je n'ai pas de photo pour cet équipement de sécurité indispensable pour travailler dans les bâches, les réservoirs ou les puits.

4 Conclusions

Un article simple et très court destiné aux petites régies qui n'ont pas toujours les moyens, mais qui peut aussi intéresser quelques particuliers qui possèdent un puits.

Un autre article lokistagnepas sur les puits a été élaboré. Vous pouvez le consulter, il vous renseignera sur divers aspects, ainsi que sur les précautions nécessaires.
(voir cet article)

"PLOUF" Pas de chance la clé de 22 est tombée…La baladeuse, une ficelle et un aimant, et l'affaire est réglée...!

_____________________________( retour début d'article )______

______ ( retour lokistagnepas ) ______
______ ( retour bricolsec ) ______